DERNIÈRES NOUVELLES ( paris-banlieue , tarnac , chambery...)

Publié le par serge

lients en bleu cliquable n'esitez pas.


DERNIÈRES NOUVELLES ( paris-banlieue , tarnac , chambery...)


Dans les affaires de Paris-banlieue (la prétendue "Mouvance Anarcho-Autonome Francilienne") et de Tarnac (la prétendure "Cellule invisible"), plus aucun-e inculpé-e n'est en prison : tous sont soumis à des contrôles juidiciaires très stricts, et deux d'entre-eux ont choisis de s'y soustraire. Aucune date de procès n'est pour le moment fixée. Dans l'affaire de Chambéry, deux personnes sont placées en détention provisoire (dont une, Mickael, toujours à l'hôpital).


Lundi 25 mai, Juan a été libéré. Comme Damien, libéré le vendredi 27 mars, il a été placé sous contrôle judiciaire, avec notamment une assignation à résidence.


Le 11 mars, Ivan et Farid ont été convoqués par la "Justice", qui a décidé de les réincarcérer, au motif que la police les aurait vu ensemble à des rassemblements de solidarité. Farid a été amené à la prison de la Santé dans la soirée. Ivan, quant à lui, ne s'est pas présenté à sa convocation. Jeudi 7 mai, Farid a été libéré. Son contrôle judiciaire est encore plus strict qu'avant, il lui est désormais interdit d'aller en région parisienne (où il vivait).


Mardi 10 février, Isa est sortie de prison. Sous contrôle judiciaire, il lui est notamment interdit d'entrer en contact avec les autres personnes mises en examen.


Dernièrement, ont été publiés plusieurs textes portant sur les manières de réagir à la répression et à la prison. Parmi ceux-ci, voici deux textes qui ont été publiés dans le n°4 de la revue Tout doit partir : A propos de la répression, de nos peurs et de nos forces et En quête d'allié-es ?, ainsi qu'un texte paru dans le n°25 de L'Envolée, Danse avec l'état - Dénoncer l'exception jusqu'à en oublier la justice. Une affiche citant une lettre de Juan est téléchargeable.

 

RETOUR SUR LES ARRESTATIONS


Bruno, Ivan, Isa, Farid, Juan [1] et Damien ont été successivement incarcéré-e-s, mis-es en examen pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste », réunie au sein d'un groupe inventé par la police : la "MAAF (Mouvance Anarcho-Autonome Francilienne)". Certains d'entre eux sont accusés de « transport et détention de produits incendiaires ou explosifs », d'autres de « tentative de destruction de biens ».

Bruno et Ivan ont fait quatre mois et demi de prison (en préventive, de mi-janvier à début juin 2008) et ont par la suite été placés sous contrôle judiciaire.

Farid a fait un peu plus de quatre mois de prison, en préventive également, de mi-janvier à fin mai 2008, et a été réincarcéré le 11 mars 2009 pour avoir enfreint le contrôle judiciaire, puis libéré le 7 mai 2009 avec un contrôle judiciaire plus strict encore.

Bruno a décidé, début juillet 2008, de se soustraire à ce contrôle et est toujours en fuite.

Ivan a pris une décision similaire, en mars 2009.

Isa, également incarcérée en janvier 2008, a été libérée sous contrôle judiciaire le 10 février 2009, après plus d'un an de prison.

Son frère, Juan, a été incarcéré en juin 2008 et libéré onze mois plus tard, le 25 mai 2009.

Damien, emprisonné à Villepinte à la mi-août 2008, a été libéré, sous contrôle judiciaire, le 27 mars 2009.

Pour toutes ces personnes, aucune date de procès n'est fixée. Voir notamment le texte À propos des arrestations de soi disant terroristes.

 


Le 11 novembre 2008, des arrestations et perquisitions ont eu lieu à la suite d'une enquête sur des sabotages prétendument commis par la "mouvance anarcho-autonome".

Dix personnes ont été placées en garde-à-vue "antiterroriste" pendant plusieurs jours : une première est sortie libre et sans poursuites judiciaires, quatre sont sorties et sont sous contrôle judiciaire. Cinq autres personnes ont été incarcérées, en "détention provisoire". Le 2 décembre 2008, trois de ces personnes (Benjamin, Gabrielle et Manon) ont été libérées, sous contrôle judiciaire, par la cour d'appel de Paris. Yildune a été libérée (sous contrôle judiciaire également) le 16 janvier 2009. Julien, emprisonné à la Santé (Paris), a été libéré sous contrôle judiciaire le 28 mai 2009.

 

Un site en soutien aux inculpés du 11 novembre a été créé et deux autres répertorient de nombreux articles et quelques vidéos sur cette affaire.


Dans la nuit du 30 avril au 1er mai 2009, à Cognin, près de Chambéry, une explosion survient dans une usine désaffectée, coûtant la vie à une personne (Zoé) et en blessant une autre grièvement (Mickaël).

La police, considérant ces deux personnes comme proches de la "mouvance anarcho-autonome", engage une procédure anti-terroriste. Suite à des perquisitions de squats sur Chambéry, Raphaël été placé en garde à vue "anti-terroriste" puis mis en détention provisoire (à Paris, prison de la Santé) pour "destruction de preuves". Lucas [2] a été placé le 12 mai 2009 en garde-à-vue par la Sous-Direction Anti-Terroriste (SDAT), à Levallois-Perret, puis emmené à la prison de Fresnes, dont il est sorti le 29 mai 2009.

 

Ici, le blog du collectif de soutien aux inculpés de Chambéry.

 

 

Publié dans 11 novembre "tarnac"

Commenter cet article